Savoir se satisfaire de ne transmettre qu’une partie du savoir

ueshiba.jpg

Full quote: “Instructors can impart only a fraction of the teaching. It is through your own devoted practice that the mysteries of the Art of Peace are brought to life.” Morihei Ueshiba

Source: http://www.presentationzen.com/presentationzen/2011/03/the-role-of-participation-compassion-community-in-the-classroom-.html

C’est quelque chose qui me frappe souvent en tant que prof: j’essaie d’enseigner trop de choses à la fois. Tout est important (comme le dit Keith). Mais il faut se rendre compte qu’on ne peut transmettre qu’une partie de l’enseignement. Il faut accepter cette réalité, avec joie, parce que c’est déjà une réussite. Je trouve cette citation libératrice pour moi en tant que professeur. Je me sens heureux si une partie seulement de ce que j’enseigne est retenu.

Cependant, seule la pratique dévouée permettra d’acquérir un vrai savoir, un savoir-faire. Il faut donc en tant que prof enjoindre à l’exercice et à la pratique, rendre cette répétition et cette confrontation au réel joyeuse et entrainante. Ce qui veut dire refaire les mêmes exercices, les rendre intéressants, éventuellement à travers des variations, éventuellement à travers des mécanismes comme le jeu ou la compétition. Les reprendre, corriger les élèves.

Mais au delà, en tant que professeur, il y a une certaine ambiance à créer. J’ai récemment repris l’aïkido et je suis toujours frappé par la joie qu’il peut y avoir même dans la pratique austère d’exercices faits et refaits des centaines de fois dans un dojo: les étirements, les chutes, le salut, la technique. J’aimerais que les ateliers d’improvisation aient cette même ambiance.

Source: improviser.fr Savoir se satisfaire de ne transmettre qu’une partie du savoir

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *