Je vois un théâtre plein à craquer avec des gens qui font la queue devant l’entrée et qu’on doit même refuser. Le public est bigarré et composé de gens normaux (sans liens avec les comédiens) qu’on est allé chercher dans leur quartier ou qui sont venus ou revenus d’eux-mêmes. Le tarif est abordable. Il y a une machine à pop-corn et l’ambiance est électrique. Le spectacle est un bon spectacle et certaines scènes sont magiques, poignantes et resteront longtemps dans l’esprit des spectateurs! A la fin de la soirée, le public a le même sentiment qu’après une des ces rares soirées entre amis où tout s’est passé comme si c’était écrit et où l’énergie et la bonne humeur n’a fait que monter tout du long.

Le groupe d’improvisateurs tourne autour d’une trentaine de membres tous bénévoles et d’origines diverses (il y a des comédiens professionnels, des amateurs, des avocats, des ouvriers, etc…) qui alternent entre la présence sur scène et les autres rôles nécessaires pour le spectacle (mise en scène du spectacle, vente de billets, buvette). L’organisation est bien rodée et l’équipe est soudée et tout tourne presque tout seul. Il y a des spectacles chaque semaine. Avant le spectacle, un atelier ouvert à tous a lieu pour s’amuser et partager les exercices et les fondements du spectacle à l’issue duquel on choisit les improvisateurs qui monteront sur scène le soir-même et les autres rôles. Un deuxième atelier chaque semaine est plus technique pour progresser et travailler. Dans le théâtre, on a accès à des costumes et des éléments de décor. L’équipe est constamment en train de chercher de nouvelles idées pour rendre le show meilleur, explorer de nouvelles pistes, prendre des risques. Et au fil du temps, les scènes et les improvisateurs deviennent de plus en plus bons!

Source: improviser.fr I have a dream !

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *