Est-ce qu’on peut arrêter de passer 5 minutes à choisir un thème ou une suggestion ? Prenons juste la première qui vient. On perd moins de temps et c’est plus impressionnant.

Et puis, ça nous force à être intelligents dans le traitement qu’on réserve au thème ou à la suggestion. Même avec “vagin”, “proctologue”, “toilettes” ou “banane” (le grand classique, avec “chaussette”). Surprenons nous ! Surprenons notre public !

Si le public ne sort aucune suggestion, c’est peut-être qu’il n’a pas assez été mis en confort.

Et si on reçoit plusieurs suggestions, arrêtons de choisir. Ça tue l’énergie du spectacle et ça donne l’impression au public – qui fait quand même l’effort de donner une suggestion – qu’il y a de “bonnes” et de “mauvaises” suggestions. Prenez la première que vous entendez.

Si la première qui sort est quelque chose de trop glauque, ou de vulgaire, ou qui vous met mal à l’aise (par exemple: “viol”, “pédophilie”, “merde”, “connard”*), faites un commentaire courtois et prenez la suivante. Mais vous devriez vous poser des questions sur la communication que vous faites sur votre spectacle pour que des gens vous proposent ça (j’ai vu des spectacles qui se présentaient en disant: Demandez leur n’importe quoi, ils vous feront n’importe quoi…).

* : J’ai déjà assisté à un spectacle qui parlait de “viol” et d’autres thèmes sensibles, de manière complètement assumée. J’étais à la fois hyper mal à l’aise tout en trouvant ça hilarant. Bizarre. Mais inoubliable.

Source: improviser.fr Choisir des thèmes ou suggestions

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *