Je me méfie des titres du genre “Champion du monde d’improvisation” ou “Champion de France d’improvisation“. Ils n’ont en général aucun sens :

  1. parce que la plupart des tournois nationaux ou internationaux d’improvisation n’ont pas de représentativité ou de légitimité nationale ou internationale. Pour avoir une vraie légitimité, il faudrait un vrai processus d’inscription ouverte, avec des éliminatoires, alors qu’ils sont généralement organisés sur invitation, par des troupes amies. Et concernant les tournois internationaux, ils ne sont la plupart du temps au mieux que régionaux. Par honnêteté intellectuelle, soyez spécifiques ;

  2. parce que l’improvisation est avant tout collective. Qu’un improvisateur s’attribue le titre de “Champion” et se mette en avant est tout simplement révélateur d’un mépris fondamental pour ses partenaires. Par contre, je n’ai rien contre les dénominations individuelles du type “Prix du public au festival X” si les détails sont bien précisés. Mais si le titre est reçu collectivement, nommez au moins le nom du groupe avec qui il a été reçu.

Concernant les prix individuels, voici une anecdote assez révélatrice tirée de Truth in Comedy :

David Pasquesi won a Chicago award for performing, he accepted it by saying, “Our job is to make the others look good. By getting this award, I guess I’m not doing my job. I’ll try harder next time !”

David Pasquesi remporta un titre à Chicago pour sa performance, il l’accepta en disant: “Notre travail est de mettre les autres en valeur. Recevoir ce titre, ça veut dire que je ne fais pas bien mon boulot ! J’essaierai de faire mieux la prochaine fois !”

Source: improviser.fr Se survendre

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *